Modélisation intégrée des transferts d'azote dans les aquifères et le réseau hydrographique du bassin versant du Grand Morin

Auteur.e.s

Nicolas Flipo, Stéphanie Even, Michel Poulin

Université

Centre de Géosciences, Ecole des Mines de Paris

DOI
https://doi.org/10.26047/PIREN.rapp.ann.2005.vol05

Une modélisation des transferts d'azote dans les sols et les aquifères du bassin de la Marne a été réalisée à l'aide des modèles STICS de l'INRA (N. Brisson et al., 1998) et MODCOU (E. Gomez, 2002, 2003). Cette modélisation a été étendue à l'ensemble du bassin de la Seine pour étudier l'impact du changement climatique sur l'hydrosystème (C. Baubion, 2004; Ducharne A. et al., 2004). M. Sébilo (2003) a étudié la capacité dénitrifiante des zones ripariennes du bassin de la Seine à l'aide d'une approche isotopique. Il a également estimé les pertes d'azote par dénitrification à l'échelle du bassin versant du Grand Morin. Les travaux réalisés dans le cadre de la thèse de N. Flipo (2005) s'inscrivent dans la continuité des travaux de E. Gomez et de M. Sébilo. Nous en présentons ici sommairement la méthodologie et les principaux résultats. Ces travaux sont présentés intégralement en annexe (Flipo N., 2005). L'objectif est d'estimer les flux hydrique et d'azote à l'échelle du bassin versant du Grand Morin afin d'affiner notre compréhension des processus dans les différents compartiments du système, sols, zone non saturée, système aquifère, réseau hydrographique, et aux interfaces, zones humides et fond des cours d'eau. La méthodologie adoptée a consisté à appliquer l'approche couplée de E. Gomez à un sous bassin de la Marne, le bassin versant du Grand Morin, afin d'estimer l'impact des apports diffus azotés sur la ressource en eau, et en premier lieu sur les aquifères. La surface du bassin versant du Grand Morin, de l'ordre de 1200 km2 , et la disponibilité de données hydrogéologiques sur les horizons aquifères en relation avec le réseau hydrographique permettent d'aborder le cycle hydrologique et de quantifier les flux de nitrates avec une précision améliorée par rapport à ce qu'il est possible d'obtenir à l'échelle globale du bassin de la Marne ou de la Seine. Cet ensemble d'études relatives aux compartiments souterrains du bassin versant du Grand Morin a été complété par l'étude du fonctionnement écologique des cours d'eau afin d'estimer le rôle des producteurs primaires et des bactéries du biofilm benthique dans le bilan d'azote global.

Michel.Poulin@ensmp.fr