Modélisation du transport et dépôt de particules dans PROSE, version 4.1 : développement d’un module de compaction

Auteur.e.s

Stéphanie EVEN

Université

Centre de Géosciences, Groupe Hydrodynamique et réactions, École des Mines de Paris

DOI
https://doi.org/10.26047/PIREN.rapp.ann.2005.vol14

Le schéma conceptuel de ProSe prévoit le transport de particules dans l’ensemble du réseau hydrographique comme conséquence des processus d’érosion et de sédimentation (Even et al. 1998). Le modèle de transport de particules intègre également l’effet de la navigation, des études réalisées dans le cadre du PIREN Seine ayant montré l’importance de ce phénomène sur les remises en suspension à bas débit (Even, Martin, Poulin, et Mouchel 2004). Couplée à une description précise de la bathymétrie du système, cette représentation permet de calculer les stocks sédimentaires résultants des hétérogénéités spatiales et temporelles (variation des débits). Les stocks sédimentaires au fond sont actuellement représentés sous forme d’une seule couche homogène. Or dans certains secteurs (aval de rejets), des stocks importants de sédiments sont susceptibles d’être piégés pour de longues périodes. Ils subissent alors un processus de compaction, qui a pour effet de réduire leur mobilité. C’est l’impact de ce phénomène sur la qualité des remises en suspension et donc les échanges entre la colonne d’eau que nous nous proposons d’étudier. Ce processus a été introduit dans le modèle ProSe et une analyse de sensibilité est présentée.

Stephanie.Even@ensmp.fr