Diffusion des polluants organiques persistants (POP) à l’échelle du bassin versant de la Seine par la valorisation agricole des boues urbaines :

Auteur.e.s

A. Roy de Lachaise, M. Blanchard, M-J. Teil, D. Ollivon, B. Garban, A. Motelay-Massei, S. Thery, M. Chevreuil

Université

Laboratoire Hydrologie et Environnement – EPHE, UMR Sisyphe 7619, UMPC

Depuis les années 80, une interrogation concernant les conséquences des filières d’élimination des boues d’épuration est apparue. La France stocke 15 à 20% de ces boues dans des décharges de classe II (qui acceptent les déchets du type « ménagers ou assimilés »), incinère 20 à 25% et recycle environ 60% des boues en fertilisation agricole. De plus, leur production pourrait atteindre 1.300.000 tonnes en 2005 contre 850.000 tonnes en 1998 (ADEME, 2001). La France est favorable pour continuer l’épandage en le limitant aux boues urbaines. Les agriculteurs, principaux acteurs du débat, reconnaissent leur bon rendement agronomique mais néanmoins, ils subissent une pression de la part des industries agroalimentaires opposées à cette pratique, craignant l’impact sanitaire. Notre premier objectif a été de réunir les résultats du Syndicat Interdépartemental de l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (S.I.A.A.P.), afin de constituer une base de données exploitable par Système d’Information Géographique (S.I.G.). Notons que seules les boues des stations Seine Aval (Achères) et Seine-Amont (Valenton) sont utilisées en valorisation agricole. Elles proviennent du raccordement d’environ 53% de la population du bassin de la Seine. Notre second objectif a été de comparer les apports de deux familles de Polluants Organiques Persistants (POP), les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) et les Polychlorobiphényles (PCB), avec les apports atmosphériques à l’échelle du bassin versant de la Seine et de deux sous-bassins : l’Eure et la Marne, pour l’année 2001. Cette approche permettra d’évaluer le risque relatif de contamination des sols par l’épandage agricole des boues à différentes échelles de bassins versants.

Antoine.Roy_de_Lachaise@ccr.jussieu.fr