• 0 comments
  • sep 02, 2020

AXE1_pano.png

Le bassin de la Seine est constitué d’une mosaïque de systèmes urbains, agricoles, semi-naturels et hydrologiques, tous en interaction. Le métabolisme territorial qui en résulte ne peut se comprendre sans analyser à la fois les héritages biogéochimiques des pratiques humaines et les structures socio-techniques qui régulent les flux de nutriments. Si quelques pistes de fonctionnement écologiquement plus durables du système Seine ont d’ores et déjà été établies, notamment pendant la phase 7 du programme, il reste cependant à analyser des chemins plausibles et ancrés dans les territoires pour parvenir à les mettre en oeuvre, en tenant compte des freins et des atouts liés à ces héritages et ces structures. Les recherches menées au sein de cet axe s’appuieront sur des approches multiples, couplant modélisation numérique, scénarisation, analyses et enquêtes auprès des acteurs, afin d’alimenter une réflexion sur l’évolution du système agro-alimentaire du bassin soumis à un climat changeant. Ces travaux éclaireront ainsi les choix économiques et environnementaux qui se posent aujourd’hui aux décisionnaires dans les domaines de l’agriculture, de l’aménagement des paysages et des territoires, et des impacts de ces choix à différentes échelles.

 

Sabine Barles et Josette Garnier, coordinatrices de l'Axe 1