• 0 comments
  • sep 02, 2020

AXE1_pano.png

Au sein du bassin de la Seine, la métropole parisienne occupe une place extrêmement importante du fait des fortes pressions qu’elle exerce sur le milieu. Alors que la qualité des grandes et petites rivières de la métropole est porteuse d’enjeux toujours plus nombreux pour les habitants, la concentration croissante de la population et des activités humaines implique une amélioration et un agrandissement constant du système d’assainissement, qui se retrouve face aux capacités de dilutions limitées de la Seine. Il s’agira donc dans cet axe de réinterroger les impacts de la métropole sur le milieu à la lumière des nouveaux enjeux, dans la perspective des Jeux Olympiques 2024 qui se dérouleront à Paris, mais également face au défi de la réduction de l’impact de l’agglomération parisienne sur les milieux aquatiques, et de la gestion des flux d’énergies et de matières liés à une population en croissance. Les travaux s’articuleront notamment autour des enjeux de la baignade, de la régulation thermique et des risques de remontée de nappe, ainsi que des nouvelles méthodes pour les appréhender. Cet axe de travail se concentrera sur le fonctionnement actuel du fleuve sous influence urbaine, sur l’acquisition et l’utilisation de nouvelles données de la qualité, afin de soutenir des politiques en cours de construction sur des échéances à moyen et long terme.

 

Jean-Marie Mouchel et Gilles Varrault, coordinateurs de l'Axe 4