Thèse soutenue

Les coulisses de l'aide à la décision fondée sur la démarche scientifique : pour une meilleure compréhension des fonctionnalités des outils de modélisation environnementale. Analyse comparative des pratiques françaises et australiennes

 

(en) Beyond Evidence-Based Decision Support : Exploring the Multi-Dimensional Functionality of Environmental Modelling Tools. Comparative Analysis of Tool

 

Encadrée par : C. Bonhomme

Lien vers la thèse : https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-02520580

 

Résumé :

À l’heure où les horizons d’une croissance et d’une consommation infinies sont remis en cause, les appels aux développements de solutions de plus en plus robustes, flexibles et intégrées pour gérer les problèmes environnementaux inédits ont conduit à l’avènement d’un nouveau paradigme, transformant de manière radicale les pratiques de la science et de la gestion. L’importance accrue accordée aux approches collaboratives, intégrées et participatives a soutenu l’essor d’arrangements entre science, pratique et politique, tout en rendant nécessaire la création de nouveaux outils pour accompagner la mise en œuvre d’une réglementation de plus en plus exigeante. Dans le contexte de la gestion des ressources en eau, les modèles sont apparus comme des outils cruciaux, plébiscités par des scientifiques et des praticiens, pour leur capacité à faire avancer la compréhension scientifique du fonctionnement des systèmes hydrologiques à renseigner les politiques publiques et la planification de l’eau dans les bassins versants. Une grande diversité d’outils de modélisation a été développée pour analyser les processus physiques, chimiques et biologiques à l’œuvre, à des échelles spatiales et temporelles diverses et avec des degrés de complexité variés. Par ailleurs, les modèles sont censés fournir aux praticiens des outils concrets au service de politiques fondées sur des faits scientifiques (‘evidence-based policy’), en permettant de transposer des problèmes complexes en solutions techniques « gérables ». Pour autant, leur application pratique est loin d’être proportionnelle à l’investissement en temps et en ressources dédié à leur développement. Cette thèse vise à éclairer le fossé persistant entre science, pratique et politique dans le contexte d’un nouveau paradigme pour la science et la gestion, à travers le prisme des outils de modélisation et de leur rôle à l’interface science-pratique-politique. Nous utilisons une approche qualitative et nous nous appuyons sur deux exemples empiriques : le PIREN-Seine en France et le CRC for Water Sensitive Cities en Australie. Bien que les deux exemples partagent des défis, des méthodes et des objectifs similaires, la richesse de leur comparaison repose sur la différence fondamentale dans leurs approches et leurs stratégies.Ce faisant, nous explorons les moteurs, implications et conséquences potentielles des changements de paradigme parallèles à l’œuvre de la science et la gestion, en nous concentrant sur trois aspects : 1/ l’utilisation et l’utilité des outils de modélisation pour soutenir la gestion, la planification et les politiques publiques concernant les ressources en eau ; 2/ les différentes modalités qui permettent d’aborder l’incertitude dans l’aide à la décision reposant sur des modèles ; 3/ la signification ou la portée de nouveaux arrangements entre science, pratique et politique. En retraçant l’histoire de la production et de l’utilisation des outils de modélisation dans les deux exemples, nous cherchons tout d’abord à comprendre la relation nuancée entre « utilisation » et « utilité », en offrant un aperçu des facteurs qui les influencent. Nous nous intéressons ensuite à la question de l’incertitude en analysant la manière dont chercheurs et praticiens affrontent le défi fondamental de l’incertitude dans l’aide à la décision fondée sur les modèles. En considérant les processus complexes, socialement négociés, qui s’inscrivent dans le contexte de la prise de décision, nous nous concentrons sur la construction sociale de l’ignorance et sur sa fonction. Nous examinons enfin, à un niveau macro socio-économique, l’évolution des pratiques engendrée par le changement de paradigme dans la science et la gestion. Parmi ces changements, nous proposons une interprétation de l’émergence et des fonctions des « organisations frontières », et le rôle qu’elles sont amenées à jouer dans la recherche de solutions robustes, flexibles et durables.

 

Mots-clefs : Gestion des ressources en eau, Ignorance négociée, Interface science-gestion, Modélisation, Organisations frontières, Programme interdisciplinaire de recherche sur l'environnement (France), Gestion des ressources en eau, Eau -- Politique publique, France, Australie.

 

 

Autres thèses soutenues

trier par ordre croissant
Simulation du métabolisme de la Seine par assimilation de données en continu 2019
Université PSL MINES ParisTech
Shuaitao Wang
Les coulisses de l'aide à la décision fondée sur la démarche scientifique : pour une meilleure compréhension des fonctionnalités des outils de modélisation environnementale. Analyse comparative des pratiques françaises et australiennes 2019
Université Paris-Est, Ecole des Ponts ParisTech
Natalie Chong
Rôle des espèces réactives de l'oxygène et substances exopolymeriques des bactéries dans le processus de biominéralisation du manganèse 2019
Université Paris Diderot, IPGP
Thais Couasnon
Développement d'une approche « time-lapse » des méthodes sismiques pour l'hydrogéophysique et la compréhension de la dynamique des hydrosystèmes 2019
Sorbonne Université, UMR 7619 METIS
Marine Dangeard
Analyse multicritère des politiques publiques environnementales dans l'Union Européenne 2019
Université Paris Saclay, AgroParisTech
Ancuta Isbasoiu
Prospective et stratégies pour l’environnement : entre fabrique des futurs et situation de gestion, quelles prises pour l’action ? 2019
Université Paris Saclay, AgroParisTech
Sarah Lumbroso
Le cycle du carbone dans le bassin anthropisé de la Seine : de la modélisation du dioxyde de carbone à l’évaluation des émissions des gaz à effet de serre 2018
Sorbonne Université, UMR 7619 METIS, FR 636 IPSL
Audrey Marescaux
Fonctionnement biogéochimique et trajectoires des systèmes agricoles territoriaux français: flux de carbone, azote et phosphore (1852-2014) 2018
Sorbonne Université, UMR 7619 METIS
Julia Le Noë
Le système alimentation/excrétion des territoires urbains : régimes et transitions socio-écologiques 2018
Université Paris Est
Fabien Esculier
Sources et dynamiques spatiales et temporelles des contaminations en éléments traces et hydrocarbures aromatiques polycycliques du continuum atmosphère - sol - rivière d'un bassin versant contrasté 2018
Université Paris Saclay
Claire Froger
Charriage et obstacles à la continuité sédimentaire sur les cours d’eau du Morvan 2018
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Louis Gilet
Trajectoire hydrogéomorphologique d'un petit cours d'eau périurbain francilien : aménagement, "désaménagement"? 2018
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Marion Jugie
La remise en cause des services urbains en réseau : une approche par la technique : le cas du compostage des déchets en pied d'immeuble à Paris 2018
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Elisabeth Lehec
La dimension matérielle de l'urbanisation. Flux et stocks de matériaux de construction en Ile-de-France 2017
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Vincent Augiseau
Quantification et modélisation du devenir du carbone et de l'azote de systèmes de culture alternatifs en situation expérimentale de longue durée 2017
Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement (AgroParisTech)
Bénédicte Autret
Fonctionnement hydrothermique de l'interface nappe-rivière du bassin des Avenelles 2017
Université PSL MINES ParisTech
Asma Berrhouma
Potentiel d’utilisation de la spectrofluorimétrie 3D pour la caractérisation en ligne de la matière organique dissoute : de la station d’épuration au milieu récepteur 2017
Université Paris Est, Ecole des Ponts ParisTech
Angélique Goffin
Caractérisation des hétérogénéités sédimentaires d’une plaine alluviale : Exemple de l’évolution de la Seine supérieure depuis le dernier maximum glaciaire 2016
Université PSL MINES ParisTech
Benoit Deleplancque
Premières investigation des sources et devenirs des macro et micro plastiques dans les hydrosystèmes urbains : cas de agglomération parisienne 2016
Université Paris Est, Ecole des Ponts ParisTech
Rachid Dris
Caractérisation des particules ferrugineuses dans la Seine avec le magnétisme environnemental 2016
Université PSL MINES ParisTech
Dariouche Kayvantash
Quantification des échanges nappe-rivière au sein de l’hydrosystème Seine par modélisation multi-échelle 2016
Université PSL MINES ParisTech
Baptiste Labarthe
Modélisation intégrée de l'allocation des terres en France : du choix cultural au choix sectoriel 2015
AgroParisTech
Anna Lungarska