Le peuplement de poissons du bassin de la Seine

 

                           

Le peuplement de poissons du bassin de la Seine

Comprendre son évolution sous l’impact des changements générés par l’homme ou la nature

Sous la direction de Évelyne Tales

 

Le peuplement piscicole du bassin de la Seine résulte de la conjonction d’un ensemble complexe de facteurs naturels et anthropiques. Ceux-ci déterminent aussi bien le nombre d’espèces, que leur répartition et leur typologie.

L’importance des variations constatées au XXe siècle (qu’il s’agisse de la disparition d’espèces migratrices ou ensuite de la reconquête naturelle du bassin de la Seine par d’autres suite à la réduction de la pollution en aval) démontre combien la faune piscicole est sensible aux variations intervenant sur les habitats. Il est donc important de bien identifier quels sont les facteurs régissant la répartition des poissons, en fonction des préférences écologiques des différentes espèces.

En ce qui concerne les facteurs naturels, sont notamment mis en évidence, dans le présent fascicule, les variations en fonction de l’axe longitudinal, l’impact de la nature géologique des sols, l’influence de la répartition des habitats et de leur accessibilité. Mais des facteurs propres à l’intervention de l’homme expliquent les spécificités du bassin de la Seine. Différents outils permettent de mener des analyses précises.

En utilisant des outils de modélisation, il est possible de mieux appréhender les liens existant entre les caractéristiques des milieux et la répartition des poissons. L’objectif est ainsi de pouvoir prédire le développement ou la disparition d’espèces en fonction de l’évolution des facteurs liés à l’action de l’homme.

Les effets résultant des aménagements liés à la chenalisation de la Seine, les conséquences de la pollution dans les zones marquées par l’anthropisation*, l’impact de la disparition des zones humides périfluviales naturelles, sont ainsi clairement établis. De la même manière, les effets de la variation des débits résultant notamment des barragesréservoirs doivent être étudiés pour identifier les espèces qui subiront les effets positivement ou négativement.

L’étude des interactions existant entre les habitats du bassin de la Seine et les actions menées par l’homme, doit ainsi permettre d’intégrer dans les décisions de gestion du bassin de la Seine, la réflexion de leurs impacts potentiels sur le peuplement piscicole.

 

Téléchargez ce fascicule

 

Tous les fascicules