L’eau dans les campagnes du bassin de la Seine avant l’ère industrielle

 

                           

L’eau dans les campagnes du bassin de la Seine avant l’ère industrielle

Comprendre les paysages d’aujourd’hui

Joséphine Rouillard, Paul Benoit et Raphaël Morera

 

Quoique occupé par les hommes depuis la Préhistoire, c’est au Moyen Âge et à l’Époque moderne que les hommes commencent à marquer très profondément de leur emprise le bassin de la Seine, première étape d’un phénomène qui ne cesse de s’accentuer aux XIXe et XXe siècles. Cette empreinte est encore très sensible dans le monde actuel. Produire de l’énergie, aménager des lieux de vie et des espaces de culture, pêcher et élever du poisson, telles sont les préoccupations de l’homme des siècles passés.

Le Moyen Âge est le temps de l’occupation beaucoup plus systématique des fonds de vallée et donc de leur aménagement. Toutes les rivières, même les plus modestes, reçoivent des moulins dont les activités se diversifient au fil des siècles. Si le moulin est alors un élément clé de la marque de l’homme sur la rivière, il n’est pas le seul. Grâce à la canalisation des cours d’eau, les espaces riverains sont partiellement asséchés et permettent de nouvelles activités. À la place des marais apparaissent des habitats, des jardins irrigués, des prairies humides.

Les têtes de bassins sont désormais équipées d’étangs, qui produisent le poisson d’eau douce indispensable à la table des seigneurs les plus riches comme des villageois les plus modestes. Les techniques agricoles et la vie quotidienne dans les campagnes s’en trouvent durablement modifiées. Les travaux entrepris par les sociétés rurales des temps passés et les ouvrages mis en place sur les rivières répondent à de nouveaux besoins et en particulier à l’accroissement rapide de la population du bassin de la Seine.

Cette histoire séculaire n’est pas pour autant linéaire, mais parcourue d’accidents, comme celui de la guerre de Cent Ans pendant lequel bien des réalisations hydrauliques ont été abandonnées. À l’Époque moderne, d’autres besoins apparaissent, comme la fourniture de Paris en bois de chauffe. Le flottage du bois à partir des rivières du haut bassin de l’Yonne transforme à nouveau profondément le milieu.

Les recherches récentes permettent de comprendre ces mille ans d’histoire du bassin de la Seine et d’apprendre à regarder autrement les paysages d’aujourd’hui, largement créés par les sociétés du Moyen Âge et de l’Époque moderne..

 

Téléchargez ce fascicule

 

Tous les fascicules