Bioaccumulation par Dreissena polymorpha: quel reflet de la contamination chimique du milieu ? Expérimentation – Observation – Modélisation

Titre
Publication TypeThesis
Year of Publication2010
AuthorsBourgeault, A
Thesis Typemasters
Abstract
Dans le contexte réglementaire de la Directive Cadre sur l’Eau, il est nécessaire d’évaluer l’impact de la contamination métallique sur les milieux aquatiques pour pouvoir établir un diagnostic des masses d’eau. Intégrer dans ce diagnostic, la biodisponibilité des métaux par une mesure de la bioaccumulation dans des organismes modèles, permet d’évaluer plus finement le risque pour l’environnement. Cependant le lien entre la bioaccumulation et la contamination chimique du milieu reste difficile à établir puisqu’il dépend de paramètres physico-chimiques et physiologiques. Afin de faire ce lien chez la moule zébrée, nous avons utilisé un modèle cinétique de bioaccumulation: le modèle biodynamique. Des expositions en laboratoire ont permis d’étudier l’influence de la physico-chimie de l’eau (concentration en calcium, zinc et matière organique dissoute) sur les constantes d’accumulation du modèle par voie dissoute et de mettre au point un protocole d’exposition permettant de déterminer les constantes d’assimilation par voie trophique. L’effet compétiteur des ions (Ca et Zn) sur l’accumulation du Cd et du Ni par voie dissoute a été mis en évidence et intégré au modèle biodynamique par une approche s’inspirant du modèle du ligand biologique (BLM). Des suivis de contamination de dreissènes transplantées, de 2 mois et 1 an, ont mis en évidence la capacité du modèle à relier la contamination métallique du milieu à celle des organismes, en prenant en compte la physicochimie du milieu (notamment le niveau trophique) et la physiologie de l’organisme (taux de filtration, taux de croissance).

URLhttp://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00546985/fr/