Simulation des interactions gravières-aquifères : application à la plaine alluviale de la Bassée

Simulation des interactions gravières-aquifères : application à la plaine alluviale de la Bassée

Anne Jost1*

1 UMR Metis, UPMC-CNRS-EPHE
* anne.jost@upmc.fr

L’étude présentée ici porte sur le suivi et la modélisation des interactions entre les gravières qui parsèment la plaine alluviale de la Bassée et les aquifères en présence. La présentation fut l’occasion de rappeler l’histoire des gravières de la Bassée et leur importance actuelle dans l’hydrodynamisme de la zone.

Pour mieux comprendre les interactions entre les gravières et les aquifères, un module de simulation de gravières, LIBWET, a été développé par l’équipe, pour s’intégrer dans le modèle EAUDYSSEE, aujourd’hui utilisé pour caractériser les échanges dans la Bassée. Validé cette année par un test sur un cas type, le module est en cours d’intégration dans le modèle de la Bassée.

En parallèle,un dispositif de suivi haute fréquence est déployé sur le terrain depuis un an, avec un large éventail de zones étudiées, de la Seine et de ses affluents aux aquifères, en passant par les annexes hydrauliques, dont les gravières. Les résultats issus du modèle pourront ainsi être croisés avec les observations de terrain.

Conclusion : Le module de simulation de gravières LIBWET a été développé, testé et validé, pour venir enrichir le modèle EAUDYSSEE, afin de mieux comprendre les interactions gravières-nappe. Son intégration dans le modèle de la Bassée est en cours, et les résultats, comparés aux observations de terrain, permettront de mieux comprendre les flux existants entre les gravières de la Bassée etles aquifères de la plaine.

 

Résumé de la présentation par l'auteure.

Présentation

 

Discussion :

La discussion s’est rapidement orientéevers l’échelle d’application du modèle. Le modèle sera-t-il applicable à l’échelle d’une gravière ou sur la totalité de la Bassée ? Idéalement, celui-ci devra s’appliquer à toute la plaine afin d’aboutir à une vision globale. La question de la prise en compte du paramètre de la conductance a également été abordée. En réponse, il a été expliqué que compte tenu de la difficulté à obtenir un chiffre fiable de la conductancede chaque gravière, c’est une valeur fixe qui a été prise pour le test du modèle.

Enfin, un vif intérêt a été exprimé pour analyser les données de température, ce qui fera l’objet de travaux complémentaires à venir.