Implanter des zones tampons sur un territoire ? Construction d’un outil adapté de recueil des perceptions des acteurs sur cette question

Implanter des zones tampons sur un territoire ? Construction d’un outil adapté de recueil des perceptions des acteurs sur cette question

Aude Arrighi1*

1 INRA ASTER
* aude.arrighi@inra.fr

L’étude présentée ici a été menée dans un contexte particulier, celui du Projet Brie’eau associant plusieurs équipes de recherche mais aussi différents acteurs locaux. Le projet a notamment pour objectif le déploiement de Zones Tampons Humides Artificielles (ZTHA), afin de préserver la qualité de l’eau sur le territoire de la Brie. L’enjeu est de relier les deux thématiques de l’eau et de la biodiversité, en incluant des acteurs de la recherche, des gestionnaires, les usagers et les acteurs économiques de la région dans une démarche participative.

Une analyse de la littérature scientifique et des cadres législatifs portant sur ces deux enjeux (qualité de l’eau et biodiversité) a permis de montrer leur relative disjonction.

C’est dans ce cadre qu’a été adapté l’outil METE’Eau (outil de MEdiation TErritoriale sur les territoires à enjeu Eau), créé par l’Inra ASTER. Son principe est de concevoir, et d’utiliser lors d’entretiens, des cartes informatives sous forme de cartes à jouer. Ces cartes ont une iconographie simple pour laisser les acteurs locaux exprimer leur perception des enjeux liés à l’eau et la biodiversité dans cette région. L’outil a récemment été adapté pour intégrer les connaissances et les attentes sur ce terrain spécifique, et de nouvelles cartes liées aux zones tampons ont été ajoutées.

Conclusions : La mobilisation de l’outil METE’EAU devra permettre de mieux cerner les positions et attentes des différents acteurs. La version adaptée de l’outil est actuellement en cours de test, et des entretiens sont prévus dans les mois à venir. Enfin, le projet dans son ensemble permettra de proposer une approche réflexive sur la mobilisation d’outils participatifs dans le cadre d’une démarche d’accompagnement d’acteurs.

 

Résumé de la présentation par l'auteure.

Présentation

 

Discussion :

Tout d’abord, la mise en place d’un bon outil a été saluée. Cependant une interrogation persiste  sur la pertinence de proposer ces outils sur des zones tampons, restreintes par nature à de petites parcelles, au risque de ne pas atteindre des résultats suffisants sur la qualité de l’eau. En réponse, il a été concédé qu’un outil puisse rencontrer des difficultés pour passer à une grande échelle, notamment vis-à-vis des concurrences liées à l’accès au foncier dans certaines zones. Mais cela dépend grandement de la volonté politique, plus que de l’outil lui-même. L’outil permet cependant de rapprocher les thématiques de l’eau et de la biodiversité, ce qui va dans le sens d’une réflexion plus constructive.

L’échange s’est poursuivi, en évoquant le problème du déclassement de certains cours d’eau en amont de la zone de la Brie, qu’il faudra peut-être reconsidérer au vu de la situation.