Table ronde des partenaires

Pour clôturer le colloque 2018 du PIREN-Seine, une table ronde était organisée le vendredi après-midi, accueillant les représentants de cinq organismes partenaires du programme et le directeur du programme. Dans la démarche de co-construction de la phase 8, les partenaires ont pu dans un premier temps développer un point particulier qu’ils aimeraient voir traiter par les scientifiques du PIREN-Seine. Un temps d’échanges et de discussions avec la salle a suivi portant sur l’avenir du programme et de ses thématiques de recherches.

Animée par Benoît Lesaffre, président du comité des partenaires du programme, cette table ronde a accueilli Caroline Lavallart, de la DRIEE-IdF, Christophe Poupard, de l’AESN, Olivier Rousselot, du SIAAP, Pierre Pieronne, de Suez Eau-France, et Laurent Moulin d’Eau de Paris,, ainsi que Nicolas Flipo, directeur du PIREN-Seine. Chacun d’entre eux a pu aborder un aspect du programme ou une action de recherche importante pour l’organisme qu’il représentait.


La table ronde des partenaires du PIREN-Seine
De gauche à droite : Nicolas Flipo, Laurent Moulin, Caroline Lavallart, Benoît Lesaffre,
Christophe Poupard, Olivier Rousselot et Pierre Pieronne

 

Si l’échéance des Jeux Olympiques de 2024 fut rappelée, avec notamment des demandes de recherche sur la baignade dans les cours d’eau, d’autres éléments concernant la qualité de l’eau ont également été mis en avant, tels que les micropolluants ou les pathogènes humains. Car si cette année 2024 représente pour chacun une date fatidique au regard de l’événement mondial que Paris accueillera, d’autres échéances sont également à prendre en compte : à court terme avec la révision de la directive eau potable, ou à moyen terme dans le cadre des objectifs 2027 fixés par la directive-cadre européenne sur l’eau (DCE). C’est d’ailleurs dans ce contexte qu’un approfondissement des recherches liées à la biodiversité et à l’ouverture des recherches sur les services écosystémiques a été abordé, ces deux thématiques pouvant aider à mieux gérer les pressions exercées par l’homme sur les milieux naturels et à atteindre les objectifs fixés par la DCE. Les partenaires ont également tenu à réitérer leur soutien à l’investissement des scientifiques dans les processus de régulations, qui doivent suivre l’état de la connaissance scientifique afin d’éviter d’apporter « de mauvaises réponses à de bonnes questions ».

Les partenaires ont également mis en avant l’importance de poursuivre la construction de la vision à long terme caractéristique des travaux du PIREN-Seine. Les recherches liées au changement climatique, et en particulier au fonctionnement du bassin lors d’événements extrêmes ont été encouragées. Enfin, ils ont rappelé qu’une bonne gestion du bassin requerrait une compréhension fine des processus et un enrichissement constant des modèles, mais également de pouvoir transférer efficacement les connaissances et les outils aux gestionnaires du bassin. Saluant le travail effectué jusque-là par les chercheurs, la direction du programme et la cellule « transfert des connaissances », les partenaires ont souligné l’importance d’investir dans la diffusion des savoirs, la mise à disposition d’outils de gestion et d’aide à la décision.

La diffusion des savoirs vers la société dans son ensemble a par ailleurs été l’objet de discussions animées durant cette table ronde. Celle-ci pourrait s’articuler autour de deux pôles, l’un s’appuyant sur des relais de dissémination des connaissances, comme ARCEAU-IdF dans le cas du PIREN-Seine, l’autre reposant sur le développement des sciences participatives pour impliquer davantage le grand public dans la construction de la connaissance. Ces méthodes peuvent être déclinées dans les territoires en engageant les élus et les structures locales, afin d’assurer le lien avec la recherche en environnement. A cet égard, une cohésion renforcée au niveau de la Zone Atelier Seine entre les trois programmes qui la composent (PIREN-Seine, GIP Seine-Aval, OPUR), tant sur la mise en cohérence des travaux de recherche et des outils que sur le transfert des connaissances, est attendue dans les années à venir.

 

Télécharger le verbatim de la table ronde et des échanges