Colloque 2019

Le PIREN-Seine a organisé les 11, 12 et 13 décembre dernier un colloque exceptionnel pour célébrer l’anniversaire des 30 ans du programme.

Si chaque année, le PIREN-Seine tient un colloque de restitution des travaux de recherche des scientifiques, ce dernier fut cependant un rendez-vous unique et incontournable pour les acteurs de l’eau et de l’environnement sur le bassin de la Seine : 3 jours de colloque, 17 présentations axées sur le long terme et l’interdisciplinarité, des grands témoins venus pour inscrire les recherches dans un contexte national et européen, et des tables rondes comprenant des invités de marque.

Avec plus de 260 participants, la fréquentation du colloque a bondi de 20% par rapport à l’événement de 2018, et ce malgré les conditions de transport difficiles du fait des mouvements sociaux, ayant entraîné 30 à 40% d’annulation. Les premiers retours des participants rendent compte d’un colloque à la fois accessible au plus grand nombre et très riche en résultats scientifiques, un défi particulièrement difficile que les scientifiques du programme ont su relever pour proposer un contenu de qualité adressé à un public large et divers.

Des invités de marque et des partenaires au rendez-vous

Pour ce colloque unique, les hauts représentants des partenaires ont été sollicités pour intervenir lors des discours d’ouverture, ainsi que pour les tables rondes. Jean Chambaz, Président de Sorbonne Université, a fait l’honneur d’accueillir les participants à l’ouverture de l’événement, avant de laisser la parole à Laure Souliac, adjointe à la sous-directrice de la protection et de la gestion de l'eau, des ressources minérales et des écosystèmes aquatiques au ministère de la transition écologique et solidaire, et Patricia Blanc, Directrice générale de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, premier partenaire du PIREN-Seine. Elles ont salué le rôle clef du PIREN-Seine dans la compréhension du fonctionnement du bassin de la Seine et dans la diffusion de nouvelles connaissances à tous les acteurs, gestionnaires, et professionnels de l’eau.

Enfin, Marie-Hélène Tusseau-Vuillemin, Directrice scientifique « Environnement, Agronomie, Écologie, Sciences du système Terre et de l'univers » à la Direction générale de la recherche et de l'innovation (DGRI) a rappelé l’importance de consolider et enrichir toujours plus les connaissances scientifiques dans les domaines de l’eau et de l’environnement, pour répondre aux enjeux majeurs liés à la préservation de la biodiversité.

Pour marquer le caractère d’anniversaire du programme, deux personnalités historiques du PIREN-Seine ont également honoré de leur présence l’ouverture de ce colloque : Ghislain de Marsily, membre de l’Académie des Sciences, chercheur émérite de Sorbonne Université, fondateur et premier Directeur du PIREN-Seine, et André Santini, Président du SEDIF et premier Président du PIREN-Seine.

L'ouverture du colloque. De gauche à droite : André Santini, Ghislain de Marsily, Patricia Blanc, Jean Chambaz et Marie-Hélène Tusseau-Vuillemin

Ces derniers ont livré leur regard rétrospectif sur la fondation et l’histoire du PIREN-Seine, avant de laisser la parole à leurs homologues actuels, Nicolas Flipo, Directeur du PIREN-Seine, et Benoît Lesaffre, Président du comité des partenaires, introduisant la première table ronde. Ce colloque fut ainsi l’occasion de réunir tous les directeurs successifs du PIREN-Seine pour un cliché historique.

Les directeurs du PIREN-Seine du plus récent au plus ancien. De gauche à droite : Nicolas Flipo , Jean-Marie Mouchel, Gilles Billen et Ghislain de Marsily

La première table ronde a réuni les acteurs opérationnels qui soutiennent le programme depuis de très nombreuses années : L’Agence de l’eau Seine-Normandie, le SIAAP, le SEDIF, l’EPTB Seine Grands Lacs, la DRIEE Île-de-France, le CNRS INEE et Suez. Ils ont tous souligné le caractère visionnaire des fondateurs du PIREN-Seine: avoir réussi à co-construire un programme avec les scientifiques et les gestionnaires de bassin qui remplisse à la fois des objectifs de production de nouveaux savoirs, et de développement d’outils adaptés pour les opérationnels de l’eau. Après trente années de travail, ils ont salué l’ampleur de l’avancée des connaissances dans de nombreux domaines ainsi que l’effort fait pour transférer au mieux ces connaissances vers divers publics, en adaptant les discours et les documents produits. Patricia Blanc, Directrice générale de l’Agence de l’eau Seine-Normandie a souligné à cet égard le travail de la cellule transfert des connaissances du PIREN-Seine, qui s’attèle à cette tâche depuis 2016.

La première table du colloque, dédiée aux partenaires historiques du PIREN-Seine. De gauche à droite :

André Santini (SEDIF), Ghislain de Marsily, Patricia Blanc (Agence de l'eau Seine-Normandie), Claire Grisez (DRIEE), Dominique Joly (CNRS INEE), Denis Penouel (SIAAP), Massimiliano Pellegrini (Suez Eau-France), Marc Vincent (EPTB Seine Grands Lacs) et Benoît Lesaffre (Président du comité des partenaires)

Des sessions thématiques à la hauteur des enjeux

Le colloque fut divisé en 3 sessions thématiques majeures de restitution, dans lesquelles les chercheurs se sont livrés à un exercice particulièrement ardu : rendre compte de 30 ans de recherche scientifique dans leur domaine, tout en rendant leur discours accessible au plus grand nombre. Chaque session fut l’occasion d’accueillir un grand témoin, venu présenter son travail à un niveau national ou européen, en regard des thématiques traitées au PIREN-Seine. Ce changement d’échelle a ainsi permis de mettre en évidence l’intégration des recherches du programme dans le cadre d’enjeux bien plus vastes que le seul bassin de la Seine. Qualité des milieux aquatiques en Europe, changement climatique, et approches systémiques et territoriales, les grands témoins Bruna Grizetti (Joint Research Center – Commission européenne), Julien Boé (CERFACS) et Gabrielle Bouleau (Paris Est – Irstea) ont habilement fait le lien entre les recherches du PIREN-Seine et les grands enjeux nationaux et supranationaux qui agitent l’actualité environnementale et l’urgence écologique.Qualité des milieux aquatiques en Europe, changement climatique, et approches systémiques et territoriales, les grands témoins Bruna Grizetti (Joint Research Center – Commission européenne), Julien Boé (CERFACS) et Gabrielle Bouleau (Paris Est – Irstea) ont habilement fait le lien entre les recherches du PIREN-Seine et les grands enjeux nationaux et supranationaux qui agitent l’actualité environnementale et l’urgence écologique.

Les grands témoins des sessions. De gauche à droite : Bruna Grizetti (Joint Research Center – Commission européenne), Julien Boé (CERFACS) et Gabrielle Bouleau (Paris Est – Irstea).

Répondant à différents enjeux de gestion, mais également à des questions scientifiques majeures, ces sessions ont permis d’éclairer les participants du colloque sur des sujets aussi divers que les impacts du changement climatique, l’évolution des peuplements de poissons, les pratiques agricoles, la modélisation ou encore l’évolution historique de la géomorphologie des cours d’eau, en laissant également toute sa place au regard nécessaire des sciences humaines et sociales. Fidèle à sa démarche de diffusion des connaissances au plus grand nombre, le PIREN-Seine met l’ensemble de ces présentations et des résumés des auteurs à disposition, en téléchargement libre et gratuit, au pied de cette page.

La phase 8 du PIREN-Seine et les futurs du bassin

La dernière journée du colloque, vendredi 13 décembre, fut consacrée à la présentation de la phase 8 du PIREN-Seine par Nicolas Flipo, puis d’une partie consacrée à l’échange et à la discussion autour des futurs du bassin. Animée par la journaliste scientifique de The Conversation Jennifer Gallé, cette session spéciale comportait deux tables rondes, accueillant divers partenaires du programme autour d’une question fondamentale : Quelle place pour la recherche scientifique dans la construction des futurs du bassin ?

La première table ronde était composée de représentants de partenaires scientifiques du PIREN-Seine : CNRS, ZA Seine, MOCOPEE, OPUR et GIP Seine-Aval. Les intervenants sont revenus sur la singularité et la complémentarité des programmes, ainsi que sur l’importance des projets qui fédèrent les différentes approches pour caractériser le continuum Homme-Terre-Mer. La modélisation, le suivi du milieu et la construction de scénarios à l’échelle du bassin sont autant de domaines qui poussent à la mise en place de projets communs, permettant la mutualisation des méthodes et des outils. Le PIREN-Seine, du fait de son échelle et de son champ d’expérimentation, apparaît ainsi comme un chaînon central de ce maillage scientifique du bassin.

Nicolas Flipo, Directeur du PIREN-Seine.

 

La table ronde des partenaires scienitifiques, avec (de gauche à droite) : Jennifer Gallé, journaliste scientifique, Dominique Joly (CNRS INEE), Laurence Lestel (ZA-Seine) Vincent Rocher (MOCOPEE), Ghassan Chebbo (OPUR) et Nicolas Bacq (GIP Seine-Aval).

 

La seconde table ronde accueillait des institutionnels et décisionnaires du bassin de la Seine, ainsi que des représentants des nouveaux partenaires du PIREN-Seine, qui ont intégré le programme pour la phase 8 depuis le 1er janvier 2020. Christian Lecussan, Vice-président du Comité de bassin Seine-Normandie, a souligné l’importance de l’éclairage scientifique qu’apportent les chercheurs du PIREN-Seine sur des sujets majeurs tels que le changement climatique, l’accroissement de la population et de la pression sur la ressource, ou encore sur les sources de pollution. Une étape supplémentaire dans le transfert des connaissances scientifique serait de répondre aux attentes des usagers de l’eau et de trouver les espaces pour communiquer directement avec eux.

La table ronde des partenaires institutionnels et des décisionnaires (1/2). De gauche à droite : Vincent Rocher (SIAAP), Jean-Sébastien Mascrez (Climespace), Olivier Roquet (Veolia), Laurent Moulin (Eau de Paris), et Véronique Heim (SEDIF).

La table ronde des partenaires institutionnels et des décisionnaires (2/2). De gauche à droite : Jennifer Gallé, Frédérci Molossi (EPTB Seine Grands Lacs), Christian Lecussan (Comité de bassin Seine-Normandie), Stéphanie Peigney Couderc (VNF) et Vincent Rocher (SIAAP)

Les partenaires du PIREN-Seine présents à la table ont souligné l’importance du lien qui unit les opérationnels aux scientifiques, en citant un exemple de collaboration fructueuse dans laquelle le PIREN-Seine a joué un rôle prépondérant : plan EcoPhyt’eau pour le SEDIF, évaluation de la qualité de l’eau pour Eau de Paris, événements climatiques et inondation pour l’EPTB Seine Grands Lacs, mobilisation face à la gestion des risques pour le SIAAP, gestion des ouvrages pour VNF.

 

Enfin, les nouveaux partenaires ont pu exprimer leurs attentes vis-à-vis des scientifiques : thermie, physicochimie et usage social de l’eau de la Seine pour Climespace, pesticides, traitement de l’eau et solutions locales pour Veolia, ou GEMAPI et nature en ville pour la Métropole du Grand Paris. La phase 8 du PIREN-Seine s’attachera à répondre aux attentes de chacun, tout en produisant toujours plus de connaissances scientifiques sur le bassin de la Seine.

Vous pouvez télécharger l'ensemble des documents en format .zip :

 L'ensemble des présentations (58 Mo)   L'ensemble des résumés La liste des inscrits au colloque

 

Ou bien dérouler les sessions pour télécharger les présentations qui vous intéressent :