Regard des partenaires

Le Regard des partenaires du PIREN-Seine

 

Si le PIREN-Seine est un programme de recherche, la place des partenaires n’en est pas moins essentielle pour proposer une gestion cohérente du bassin, fournir une expertise et des données indispensables, et mener des actions concrètes sur le terrain. À ce titre, les organismes partenaires ont tenu à s’exprimer lors de ce colloque, pour apporter leur regard sur le programme.

Dominique Joly, directrice de recherche au CNRS INEE, a ouvert ce colloque en revenant sur la qualité et la diversité des travaux du PIREN-Seine, et sur la mission de fédération des acteurs, des gestionnaires et des scientifiques autour des problématiques du bassin. Elle a également mis en avant le caractère interdisciplinaire du PIREN-Seine, et sa démarche systémique proactive adaptée aux enjeux de la région. En guise de conclusion, elle a repris les objectifs et missions des Zones Ateliers, et a insisté sur la notion de socio-écosystème, sur la recherche constante de nouvelles méthodes d’appréhension de l’environnement, et sur la vision à long terme des programmes de recherche et de gestion associés.

Marie-Dominique Monbrun, directrice de la connaissance et de l’appui technique à l’Agence de l’eau Seine-Normandie, a salué les axes choisis pour la phase 7 du PIREN-Seine, les considérants bien adaptés aux enjeux et aux échéances du bassin. Elle a également insisté sur l’importance d’accroitre la visibilité du programme par une communication efficace, et de tenter d’intégrer à moyen terme une grande majorité des acteurs de l’eau, y compris ceux des milieux côtiers et marins. Mme Monbrun est également revenue sur l’épisode de la crue, qui oblige les acteurs de l’eau à comprendre les implications de ce type d’évènement sur les territoires concernés, en adoptant des approches hydro-socio-économiques.

Le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (SIAAP), par la voix d’Olivier Rousselot, directeur Développement et Prospective, s’est félicité des résultats de la phase 6 du programme PIREN-Seine, qui ont permis d’améliorer la qualité de l’eau, en accord avec les objectifs fixés par la directive-cadre sur l'eau (DCE). Considérant que le PIREN-Seine répondait bien aux attentes scientifiques et techniques, mais également sociétales du bassin, Olivier Rousselot a souligné l’importance de la vision stratégique à long terme du programme, et de la notion d’adaptation aux nouveaux enjeux.

La représentante de la Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie (DRIEE), et adjointe au Comité de Bassin Caroline Lavallart,  est revenue sur l’épisode de la crue, en remerciant les équipes du PIREN pour leur implication dans la gestion de la crise. Elle a également insisté sur l’importance de la discussion avec les représentants des politiques publiques, et a soulevé la nécessité de la prise en compte du temps court pour faciliter les décisions immédiates.

De manière unanime, les partenaires ont salué le travail des équipes du PIREN-Seine, et se sont accordés sur la place prioritaire de la stratégie d’adaptation du programme, et de sa vision à long terme. Conscients des enjeux liés au changement climatique, mais également de la nécessité de pouvoir compter sur les pouvoirs publics pour engager des actions,  les partenaires ont insisté sur l’importance de disposer d’une communication scientifique adaptée, qui puisse transmettre efficacement les savoirs scientifiques aux acteurs du domaine de l’eau d’une part, aux représentants des différentes instances politiques d’autre part, et enfin à la société civile et au grand public.